VIIème Conférence scientifique internationale sur les implants cochléaires et la médecine audiologique

Home / Nouvelles / VIIème Conférence scientifique internationale sur les implants cochléaires et la médecine audiologique

VIIème Conférence scientifique internationale sur les implants cochléaires et la médecine audiologique

,

La VIIème Conférence scientifique internationale sur les implants cochléaires et la médecine audiologique organisée par l'Institut de Physiologie et de Pathologie de l'Audition s'est déroulée au Centre international de l'audition et de la parole de Kajetany près de Varsovie du 22 au 24 mai 2003.

Cette conférence constituait l'ouverture de l'activité du Centre scientifique de formation. A la conférence ont pris part plus de 80 remarquables intervenants, représentant les plus importants établissements cliniques et scientifiques d'Europe, des Etats Unis et d'Israël ainsi que plus de 50 intervenants de Pologne. Pendant la conférence, se sont tenus des séances plénières, des symposiums annexes, une exposition de posters ainsi que des ateliers scientifiques de formation. Au total ont été présentés 40 conférences invitées, 51 communications et 43 posters. Environ 300 personnes ont pris part à la conférence. La thématique de la conférence concernait avant tout les problèmes liés aux implants cochléaires et aux implants auditifs du tronc cérébral, mais beaucoup de place était également consacrée aux problèmes liés à l'otochirurgie ainsi qu'au diagnostic précoce et à la réhabilitation des troubles de l'audition. Quelques communications concernaient le sujet très important de la formation post doctorale et continue en audiologie.

Les symposiums annexes étaient étroitement liés à la thématique des implants cochléaires. Le premier d'entre eux, organisé par la société Advanced Bionics, était consacré aux systèmes modernes d' implants cochléaires à haute définition, dits HiResolution Sound System, cependant que le deuxième, organisé par l'équipe de l'Institut de Physiologie et de Pathologie de l'Audition, concernait une nouvelle méthode de traitement de la surdité partielle à l'aide d'un implant cochléaire. Les résultats de cinq patients atteints de surdité partielle, opérés par le prof. H. Skarżyński, présentés lors de ce symposium, ont montré que tous les patients avaient conservé l'audition dans la zone des basses fréquences et tirent une amélioration très nette des implants greffés. Les représentants d'établissements d'Allemagne, Autriche, USA et Pologne participant au symposium ont accepté notre proposition de consensus en matière de traitement de la surdité partielle. Lors de la conférence ont encore été décrites de nouvelles techniques opératoires employées lors des greffes d'implants cochléaires, le problème de l'implantation sur les deux oreilles, le problème de l'application de méthodes objectives dans le réglage des implants cochléaires.

Les ateliers scientifiques de formation furent également extraordinairement intéressants. Les premiers, organisé par la firme Med-EL, concernaient diverses méthodes employées pour l'adaptation des processeurs de parole des implants cochléaires. Les deuxièmes concernaient l'appareillage de l'audition chez le petit enfant, problème extraordinairement difficile pour les prothésistes de l'audition. Dans la perspective de la mise en oeuvre en Pologne d'un programme de dépistage de l'audition chez le nouveau-né, cette question a acquis une importance majeure. Les troisièmes ateliers étaient consacrés à une nouvelle méthode permettant une étude objective de l'audition, à savoir aux potentiels évoqués auditifs à état stabilisé, qui, comme on le prévoit, peuvent trouver une application en particulier dans l'évaluation objective du réglage correct des implants cochléaires et des appareils auditifs.

Il convient de souligner qu'aussi bien les conférences invitées que les symposiums annexes ou les ateliers scientifiques de formation ont été menés par des scientifiques remarquables tant polonais qu'étrangers. Au nombre des intervenants étrangers jouissant d'une large notoriété internationale figuraient en particulier les prof. E. Hochmair et W. Baumgartner (Autriche), les prof. P. Deltenre et S. Peeters (Belgique), le prof. J. Kronenberg d'Israël, les prof. Ch. von Ilberg, J. Kiefer, L. Moser et le Dr A. Giebel (Allemagne), le prof. G. Tevartkiladze (Russie), le prof. M. Profant (Slovaquie), le Dr M. Lenhardt et le prof. J. Smurzyński (Suisse), les prof. J. Durrant, J. W. Hall III et B. Wilson (USA), les prof. D. McPherson, P. Roland et C. Yoshinaga-Itano (USA), le prof. S. Hatzopoulos (Italie).
Tous les rapports et communications présentés se caractérisaient par un niveau très élevé. Dans beaucoup d'entre eux étaient présentés les résultats les plus nouveaux des recherches et étaient indiquées les orientations du développement futur du secteur des implants cochléaires et du tronc cérébral, de l'otochirurgie ainsi que du diagnostic précoce et de la réhabilitation des troubles de l'audition.