Programmes de dépistage de l’audition et de la parole

Home / Nouvelles / Programmes de dépistage de l’audition et de la parole

Programmes de dépistage de l’audition et de la parole

,

Une des sacs activités prioritaires de l'Institut de Physiologie et de Pathologie de l'Audition et le programme de dépistage chez des enfants d'âge divers. L'équipe de l'institut, en coopération avec de nombreux centres en Pologne, a créé les fondations d'un programme de dépistage – en a élaboré les méthodes, les procédures ainsi que les équipements permettant sa réalisation. Il a été coordinateur et réalisateur de nombreux programmes. Sur leur base, de modèle de dépistage ont été créés – d'une part chez les nouveau-nés ainsi que d'autres part pour les enfants d'âge préscolaire et scolaire.
 

Dépistage de l'audition chez les nouveau-nés Le fondement sur lequel a été appuyé le système moderne des dépistages a été un programme d'examens de 15 000 nouveau-nés de groupe à risque dans 15 services de néonatalité et des nourrissons de Varsovie.

Il a été réalisé dans les années 1992 – 1994 sous la direction du prof. Maria Góralówna, en coopération avec l'équipe du Centre de Diagnostic – traitement réhabilitation «Cochlear Center » dirigée par le prof. H. Skarżyński.

Dans les années 1995 – 1998, un contrat subventionné par le Ministre de la Santé a été rempli sous la direction du prof. H. Skarżyński : « Élaboration d'un programme unifié de dépistage des nouveau-nés sous l'angle de l'apparition de troubles de l'audition ». Dans le cadre de ce programme, ont été élaboré les méthodes les procédures de dépistage de l'audition chez les nouveau-nés ainsi que leurs modèles – modèle générale et modèle destiné aux nouveau-nés de groupe à risque. À la fin du contrat un projet de décision du ministre de la santé sur les dépistages de l'audition chez les nouveau-nés a été élaboré. En 1998, les réalisateurs du contrat ont obtenu une récompense collective du Ministre de la Santé de première classe.

Une autre initiative importante a été réalisée dans les années 1996 – 1998, quand l'Institut de Physiologie et de Pathologie de l'Audition à participer aux programmes européens “European Concerted Action” AHEAD (Advancement of Hearing Assessment Methods and Devices), dont le but était la mise au point d'une position européenne commune sur les dépistages de l'audition chez les nouveau-nés. En 1998 a été signé à Milan un consensus relatif aux dépistages généraux de l'audition chez les nouveau-nés en Europe. Son signataire pour la partie polonaise était l'équipe du prof. H. Skarżyński.

Dans les années 1988 – 2001, dans le Cadre du Programme Gouvernemental d'Action au Profit des Personnes Hndicapées et de leur Intégration dans la Société, financé par le Fonds National de Réhabilitation des Personnes Handicapées (PFRON) et auquel participaient plusieurs dizaines de centres de toute la Pologne, ont été généralisé est réalisé des dépistages de l'audition. Une base de diagnostic, traitement et réhabilitation a également été créée pour les besoins d'un futur programme de dépistage.

Dans le cadre des recherches coordonnées par l'Institut de Physiologie et de Pathologie de l'Audition, auxquelles participaient 70 centres, plus de 60 000 nouveau-nés et les nourrissons furent examinés.

Dépistages de l'audition chez les enfants d'âge scolaire
En 1999, l'équipe de l'Institut de Physiologie et de Pathologie de l'Audition, en coopération avec la Brigham Young University des États-Unis ainsi qu'avec l'Université Marie Curie – Skłodowska de Lublin, des dépistages avancés de l'audition dans différentes régions du pays sur un groupe de plus de 6200 enfants et adolescents d'âge scolaire. Les recherches ont montré que des problèmes d'audition peuvent être relevés sur un enfant sur 5 entre 6 et 18 ans.

Dans le cours de la réalisation de divers programmes (en particulier du Ministère de la Santé – «programme de soins aux personnes souffrant de détérioration de l'audition en Pologne ») ; de la caisse maladie de la région de Mazovie ; du Ministère de l'Éducation Nationale et du Sport) menée par l'Institut de Physiologie et Pathologie du son dans les années 2000 – 2006 en coopération avec plusieurs dizaines de centres de toute la Pologne, on a élaboré des outils modernes multimédias destinés aux dépistages de l'audition. Plus de 3500 personnes ont été formées pour leur emploi dans le cadre du programme « j'entends… » et des dépistages ont été pratiqués dans de nombreux centres. Des systèmes hautement spécialisés tels que « j'entends… », « Je vois… » et « je dis… » Élaboré en coopération avec la Polytechnique de Gdansk ont touché par l'intermédiaire de l'Internet environ 16 millions de personnes dans 62 pays.

À partir de 2007 le programme de dépistage de l'audition chez les enfants à partir de la 6e classe a été mis en œuvre à Varsovie. Depuis 2011, le programme concerne également les enfants des premières classes. Au total ces programmes ont concerné jusqu'à maintenant plus de 56 000 enfants de Varsovie.

Les premières analyses des résultats obtenus lors des dépistages de l'audition ont montré que le pourcentage d'enfants présentant un audiogramme incorrect dépasse 10 % et que plus de 33 % des enfants déclarent ressentir des acouphènes permanents ou temporaires. Ces résultats confirment le pourcentage élevé d'enfants présentant des troubles de l'audition. Le programme a été très bien accueilli aussi bien de la part des milieux pédagogiques que des parents et des enfants eux-mêmes.

Dans les années 2008 – 2011 l'Institut de Physiologie et de Pathologie de l'Audition – en coopération avec le fonds des cotisations à la sécurité sociale des agriculteurs ainsi que la caisse agricole d'assurance sociale – à réaliser des dépistages dans des centres ruraux et de petites villes. Dans le cadre de ces programmes, près de 300 000 enfants ont été examinés. Le pourcentage des enfants présentant des résultats incorrects lors des dépistages de l'audition s'élever à 13,9 % de la population étudiée, dont près de 40 % proviennent de troubles bilatéraux. Des études de contrôle ont été prescrites pour plus de la moitié des enfants de ce groupe. Les résultats de l'analyse des données de l'enquête réunie sur la durée du programme montrent que plus de 60 % des parents des enfants dont les résultats au dépistage étaient inadéquats n'avaient pas remarqué de problèmes de l'audition chez leur enfant cependant que dans le groupe des enfants désignés pour des études de contrôle 19 % seulement des parents indiqués dans l'enquête des problèmes d'audition chez leur enfant.

En 2008, l'Institut de Physiologie et de Pathologie de l'Audition – en coopération avec l'institut des organes des sens – a élaboré un nouvel outil multimédia utilisé pendant les dépistages. Il s'agissait de la Plate-forme des Recherches sur les Sens.

En outre, des programmes locaux de dépistage dans le cadre des moyens du ministère de l'éducation nationale ont été exécutés avec la coopération d'environ 500 dispensaires psycho pédagogiques dans l'ensemble du pays.

En juin 2007, l'équipe de l'Institut a organisé au siège du Parlement Européen à Bruxelles une exposition intitulée « j'entends – je vois – je dis – base de la communication et de l'intégration de la jeune génération en Europe ».

L'exposition s'accompagnait d'un cycle de conférences et l'audition et la vue d'un grand nombre d'euros parlementaires ont été examinées.

Les actions ci-dessus avaient pour objectif d'attirer l'attention des Européens sur le problème social réel que constituent les troubles de la communication. L'exposition était une introduction à la suite de cette activité sur l'arène européenne. Plus de 3 ans de négociations et de préparation ont abouti à la signature, à l'initiative du prof. H. Skarżyński, le 22 juin 2011 à la signature du Consensus Scientifique Européen sur le dépistage de l'audition de la vue et de la parole chez les enfants d'âge préscolaire et scolaire. Il fut d'un grand soutien aux actions entreprises pendant la durée de la présidence polonaise ainsi qu'un argument important pour l'adoption de la « Conclusion du Conseil de l'Union Européenne en matière de détection et de traitement précoce des troubles de la communication chez l'enfant prenant en compte l'emploi des outils de e-santé et de solutions innovantes ». Grâce à toutes ses actions, la Pologne se trouve actuellement dans le groupe de têtes mondiales des pays qui réalisent des dépistages de l'audition chez des enfants d'âges différents.