Première greffe d’un implant CODACS en Pologne

Home / Nouvelles / Première greffe d’un implant CODACS en Pologne

Première greffe d’un implant CODACS en Pologne

, ,

Diverses opérations d'amélioration de l'audition ont été effectuées pour la première fois dans le monde, en Europe ou en Pologne à l'Institut de Physiologie et de Pathologie de l'Audition. Le 26 juin 2012, le Prof. Henryk Skarżyński a effectué la première greffe en Pologne, et la quatrième dans le monde, d'un implant CODACS.

C'est implant est la combinaison de 2 systèmes préexistants – un implant greffé dans l'oreille moyenne, qui renforce de façon naturelle les sons et un implant cochléaire, qui produit un son artificiel par voie électrique. Ce système a été élaboré en pensant aux patients auxquels un appareil auditif classique ne donne pas de bénéfices suffisants, puisqu'il présente une insuffisance auditive qui ne permet pas l'emploi d'un implant de l'oreille moyenne et simultanément ne remplit pas les critères de greffe d'un implant cochléaire. Cette combinaison ouvre de nouvelles possibilités pour ce groupe de patients qui ne peuvent actuellement fonctionner normalement, ne comprennent pas couramment la parole et disposent de possibilités limitées de contact et de communication.

– La patiente d'aujourd'hui ne comprend couramment que quelques pour cent des mots qui lui parviennent et est donc pratiquement sourde. De ce faite elle s'isole, ne communique pas avec son entourage et comme elle le dit elle-même constitue un fardeau pour tous. Elle a une chance, après cette opération, d'entendre le monde à 100 %, et cette opération va changer sa vie – a déclaré avant l'opération le Prof. Henryk Skarżyński.

Grâce aux implants CODACS, l'audition ne sera pas artificielle, ce sera un renforcement naturel de l'information, qui parvient directement à l'oreille interne. Le processus de réhabilitation, d'apprentissage sera plus court que dans les implants classiques greffés dans l'oreille interne.

L'opération d'aujourd'hui, qui a duré plus de 2 heures et s'est conclue par un succès a été l'une des plus difficiles effectuées jusqu'à ce jour à l'Institut. Elle exigeait la collaboration de nombreux spécialistes au bloc opératoire et une énorme précision du professeur Skarżyński qui menait l'opération. L'examen peropératoire exécuté au moyen d'un faisceau laser extrêmement délicat à confirmer que le système fonctionne correctement, qu'on obtient des réactions appropriées au stimulus acoustique transmis à l'oreille de la patiente. Ceci signifie que la patiente entendra bien dès qu'on aura retiré les pansements.

On effectue quotidiennement au Centre Mondial de l'Audition, unité de l'Institut de Physiologie et de Pathologie de l'Audition relevant du ministère de la santé, plusieurs dizaines d'opérations de correction de l'audition. À partir d'aujourd'hui, les opérations faisant appel aux implants CODACS seront également pratiquées dans le cadre du programme de greffes d'implants.

– Il est difficile d'estimer aujourd'hui le nombre de patients que nous qualifierons pour ce type d'opérations. Nous avons devant nous un échange d'expériences avec les centres internationaux de recherche, en particulier à Hanovre, Berne, Nimègue,  ainsi que de nombreuses études cliniques qui permettront d'évaluer l'ampleur de ce problème. Je pense que des milliers de personnes vont s'adresser à nous. Sans aucun doute un groupe important sera constitué de patients ayant dépassé 60 ans, parmi lesquels se trouve le plus grand nombre de personnes présentant des défauts de l'audition – a déclaré le Prof. Skarżyński.