Présentation des priorités lors de la Rencontre Informelle des Ministres de la Santé des pays de l’Union Européenne à Sopot, les 5 et 6 juillet 2011

Home / Nouvelles / Présentation des priorités lors de la Rencontre Informelle des Ministres de la Santé des pays de l’Union Européenne à Sopot, les 5 et 6 juillet 2011

Présentation des priorités lors de la Rencontre Informelle des Ministres de la Santé des pays de l’Union Européenne à Sopot, les 5 et 6 juillet 2011

La rencontre informelle des ministres de la santé des états membres, qui s'est tenu dans les premiers jours de juillet à Sopot a constitué un événement d'une grande signification, inaugurant la présidence polonaise du conseil de l'union européenne. L'un de ces bus était la présentation des priorités de la présidence polonaise dans le domaine de la santé. La délégation polonaise, avec à sa tête Madame le ministre Ewa Kopacz, a présenté en première position le thème de la détection et du traitement des troubles de la communication chez l'enfant dans le but d'égaliser leurs chances éducatives et dans l'avenir leur situation sociale et économique. Dans cette partie de la rencontre, les délégations des états membres ont écouté l'intervention du professeur Henryk Skarżyński et ont également eu l'occasion de regarder le film de la cérémonie de signature du « Consensus Scientifique Européen sur les dépistages de l'audition de la vue et de la parole chez l'enfant d'âge préscolaire et scolaire » qui s'était tenu à Varsovie le 22 juin de cette année. Puis les pays membres ont réagi sur la priorité proposée par la Pologne et ont présenté leur position en matière de nécessité de réaliser des programmes généraux d'études de screening ayant pour but la détection des troubles de l'audition de la vue et de la parole chez les enfants d'âge scolaire ainsi que par rapport aux propositions de créer des réseaux européens de référence dans ce domaine.

Dès cette première rencontre, un soutien entier et unanime des pays de l'Union Européenne à cette priorité a été démontré, ainsi que la volonté de développer une discussion plus large sur ce sujet. Le rôle d'une intervention précoce a été souligné ainsi que le besoin de développer des actions pour élever la sensibilité de la population aux troubles de la communication, à leurs conséquences et aux possibilités d'une thérapie. Il a été rappelé qu'un programme de dépistage bien organisé et une initiative efficace et financièrement rentable et que de tels programmes doivent être largement pratiqués en Europe.

Les délégations de plusieurs pays ont accueilli avec intérêt et reconnaissance la nouvelle de la signature à Varsovie du «Consensus Scientifique Européen sur les dépistages de l'audition de la vue et de la parole chez l'enfant d'âge préscolaire et scolaire».