Les dépistages de l’audition et de la voix chez les enfants de 7 ans dans les régions rurales et les petites villes des voïvodies de l’Est de la Pologne

Home / Nouvelles / Les dépistages de l’audition et de la voix chez les enfants de 7 ans dans les régions rurales et les petites villes des voïvodies de l’Est de la Pologne

Les dépistages de l’audition et de la voix chez les enfants de 7 ans dans les régions rurales et les petites villes des voïvodies de l’Est de la Pologne

Une conférence de presse consacrée aux résultats du programme de dépistage de l'audition et de la voix chez les enfants de 7 ans dans les régions rurales et les petites villes des voïvodies de l'Est de la Pologne s'est tenue le 16 juillet de cette année. Les études ont été menées de mars à juin dans les communes rurales et urbaines – rurales (inférieur à 5000 habitants) sur le territoire de 7 voïvodies: Lublin, Malopolskie, Mazovie, Podkarpathie, Podlaskie, ainsi que Warmia-Mazurie.

Comme l'a souligné lors de la conférence le coordinateur du programme – le docteur et ingénieur Krzysztof Kochanek, il n'aurait pas été possible de réaliser un tel programme en un temps aussi court de 3 mois sans disposer de la télé médecine moderne et de l'Internet.

Les études audiométriques de l'audition ont été effectuées à l'aide de l'audiomètre S, une méthode de télédiagnostic, complétée par l'enregistrement de la voix, un test de prononciation et une enquête audiologique ainsi qu'une évaluation immédiate des résultats à partir de la base centrale de l'institut et qu'un diagnostic en temps réel du patient à distance.

Lors de la conférence, le professeur Henryk Skarżyński a déclaré qu'il ressort des recherches menées que dans le groupe des 80 592 enfants dépistés, jusqu'à 19,4 % des enfants présentent des troubles de l'audition (périphériques et/ou centrales), que 33 % des enfants souffrent d'acouphènes (temporaires ou permanents). Il a également souligné que chez 59,5 % des enfants présentant des troubles de l'audition, les parents n'avaient pas remarqué auparavant de problèmes d'audition. Le professeur Skarżyński a considéré comme un des principaux résultats du programme le fait que le nombre d'enfants de la campagne et des petites villes présentant des troubles de l'audition a été établi et qu'il a été convenu de ce qui doit être fait pour les aider. Selon le professeur Skarżyński, on peut mettre en œuvre chez les enfants présentant des troubles de l'audition des traitements pharmacologiques, chirurgicaux ou employés des appareils auditifs. Chez les enfants souffrant de troubles centraux de l'audition on peut obtenir une amélioration importante grâce à des entraînements auditifs. Les troubles de ce type sont souvent la cause de difficultés à l'école, pour l'écriture et la lecture et conduisent de ce fait à des troubles émotionnels. On estime qu'un enfant sur 4 souffrant de dyslexie a des problèmes d'analyse des sons au niveau central.

Les études ont concerné au total 92 876 enfants, dont 80 592 enfants de 7 ans c'est-à-dire 84,3 % de la population sur laquelle a été réalisé le programme, ainsi que 12 284 de 8 à 12 ans. Le programme a été exécuté dans 5045 écoles, soit 88,4 % des écoles sur le territoire concerné par le programme parmi lesquels 70,7 % dans lesquelles le nombre d'enfants concernés par l'étude ne dépassait pas 20. 94,8 % des parents, rapportés au nombre de personnes concernées dans chaque école, ont donné leur accord à l'étude. À la fin de la conférence, Roman Kwaśnicki, président du KRUS (caisse agricole de sécurité sociale) a présenté les domaines d'action en prophylactique sanitaire, prévention professionnelle et réhabilitation qui sont prises en charge par son administration.

Les organisateurs de la conférence ont annoncé la continuation du programme sur le reste du territoire du pays et ont remercié toutes les personnes et institutions qui se sont engagées dans sa réalisation.

Grâce au thème intéressant de la conférence, elle a réuni plus de 120 personnes. Y ont pris part en particulier : des représentants du ministère de l'agriculture et du développement rural, des directeurs de branches régionales du KRUS, des curateurs de l'éducation, les coordinateurs régionaux du programme ainsi que des journalistes.

On peut rappeler que la date de la conférence coïncide avec le 16e anniversaire de la greffe par le professeur Henryk Skarżyński du premier implant cochléaire en Pologne à une personne entièrement sourde, ce que n'ont pas oublié les organisateurs de la conférence. En souvenir, ils ont offert au professeur Skarżyński un gâteau en forme d'escargots, des fleurs, de petits souvenirs, de chaleureux bravo et des vœux de bonne santé et de nouveaux succès de cette importance.

Les réalisateurs du programme sont: l'Institut de Physiologie et de Pathologie de l'Audition et la Société des amis des personnes non entendantes et malentendantes « de l'homme pour l'homme »

Financement du programme: le fonds de cotisations d'assurance sociale des agriculteurs et l'Institut de Physiologie et de Pathologie de l'Audition.

Partenaire du programme: services locaux du KRUS, le comité de pathophysiologie clinique de l'Académie Polonaise des Sciences, société scientifique polonaise des troubles de l'audition, de la voix et de la communication linguistique.