Conférence de presse – Nouveau programme de dépistage de l’audititon dans la nouvelle année scolaire

Home / Nouvelles / Conférence de presse – Nouveau programme de dépistage de l’audititon dans la nouvelle année scolaire

Conférence de presse – Nouveau programme de dépistage de l’audititon dans la nouvelle année scolaire

Conférence de presse – Nouveau programme de dépistage de l’audititon dans la nouvelle année scolaire

Pour la nouvelle année scolaire le programme de dépistage de l’audition chez les enfants des écoles primaires commencera dans les communautés rurales. Il couvrira plus de 140.000 étudiants, en majorité ils seront des élèves de première année. Dans l’avenir, nous prévoyons de créer le premier réseau mondial de télédiagnostic et de télé-réhabilitation, a déclaré le prof. Henryk Skarżyński au cours d’ une conférence au Centre Presse PAP (Agence de Presse Polonaise), le 19 août 2015.

Le nouveau programme de dépistage de l’audition sera mis en œuvre en deux étapes –au début dans huit voïévodies de l’Est de la Pologne puis dans huit voïévodies de l’Ouest de la Pologne. Les partenaires du programme sont les suivants: Fonds de Contributions de la Sécurité Sociale des Agriculteurs, Fonds d’Assurance Sociale dans le Secteur Agricole – KRUS, Institut de Physiologie et de la Pathologie de l’Audition et l’Association des Amis de Personnes Sourds et Malentendants « L’Homme pour l’Homme ». Marek Sawicki, Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural a pris ce Programme sous le Patronage d’Honneur. Le Comité des Sciences Cliniques de l’Académie Polonaise des Sciences l’a pris sous son Patronage Scientifique.

– Le programme vise à la détection précoce des troubles de l’audition chez les enfants qui commencent leur éducation à l’école. Le plus tôt ils sont examinés, il y a plus des chances d’un traitement et la réhabilitation efficace. – Il l’a dit au cours de la conférence le prof Henryk Skarżyński. –  En conséquence, les enfants ayant une déficience auditive qui gêne l’apprentissage (un enfant, surtout ce qui est assis dans le dernier banc, il n’entend pas ce que dit l’enseignant), obtiennent une chance au développement et aux succès dans l’éducation comme leurs camarades entendants. – A déclaré le professeur Skarżyński.

– Mieux vaut prévenir que guérir. – Il l’a dit au cours d’une conférence Władysław Kosiniak-Kamysz, Ministre du Travail et de la Politique Sociale. Le dépistage de l’audition correspondent parfaitement à cet objectif. Chaque zloty dépensé sur la prévention signifie des économies dans la domaine de la médecine réparatrice. Il est donc un investissement dans la santé, et non une dépense. Grâce à cette action on peut changer la vie des enfants malentendants et les préparer mieux à l’activité professionnelle, ce qui est comme une première pas pour la politique des personnes agées. Actuellement, l’accent est mis non seulement sur la longueur de la vie mais aussi sur sa qualité. La qualité de la vie des gens qui seront subis la diagnostique tôt et ensuite traités dans le cadre des troubles de l’audition, sera certainement mieux. Après le dépistage des enfants il faudrait faire la prochaine étape – examiner des groupes, qui, en raison de leur activité profesionnelle sont particulièrement exposés à endommager l’ouïe, par exemple les pompiers. Il convient également d’arrivée aux personnes âgées qui, souvent, ne se rendent pas compte de sa perte de l’audition et de la manière dans la quelle leur vie peut changer après d’utiliser l’aide auditive par exemple la prothèse auditive. Pour des personnes âgées tel dépistage peut signifier un retour à la normalité. Des examens préventifs couvrant tous les groupes – des enfants aux personnes âgées – correspondent à la politique familiale et sociale cohérente. – a ajouté le Ministre Kosiniak- Kamysz.

Le programme est une continuation du dépistage chez les enfants des premières classes des écoles des zones rurales, menées par l’Institut de Physiologie et de Pathologie de l’Audition dans les années 2008, 2010 et 2011. En somme, 350 000 enfants ont été examinés dans le cadre du programme. Les données recueillies par l’Institut de Physiologie et de Pathologie de l’Audition ont démontrées que, même 1 enfant sur 5 peut avoir des troubles de l’audition qui perturbent leur développement correct et entravent l’apprentissage à l’école.

Certains ont eu des pertes d’audition, qui sont caractéristiques pour les personnes âgées – a dit le prof. Krzysztof Kochanek, Secrétaire Scientifique de l’Institut. – Statistiquement, un enfant avec une perte d’audition grave a des résultats scolaires trois fois pire que les élèves qui entendent correctement – a ajoute le prof. Kochanek.

60 pour cent des parents d’élèves avec la perte d’audition diagnostiqué, n’ont pas même soupçonné que leurs enfants peuvent avoir des problèmes d’audition. S’il n’y avait pas le dépistage effectué dans les écoles, la plupart des élèves malentendants n’examinerait pas son audition. D’autant que dans les petites villes l’accès à des spécialistes est encore plus difficile que dans les grandes villes.

Le dépistage pour la plupart des enfants des zones rurales est une seule chance pour la détection précoce des défauts auditifs. Le programme actuel donne une chance de restaurer la médecine scolaire – a dit le prof. Henryk Skarżyński.

– Un tiers de la population dans les zones rurales n’a plus que 40 ans – à titre de comparaison, le rapport de l’Union européenne a chuté à moins de 8 pour cent. – a déclaré Marek Sawicki, Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural. – Les familles rurales sont souvent nombreuses, donc il convient de prendre soin d‘un meilleur départ dans la vie de la jeune génération et de sa santé. Voilà pourquoi nous voulons développer les soins de santé préventifs, non seulement par le dépistage de la surdité, menée par l’Institut de Physiologie et de Pathologie de l’Audition, et co-financé par le fonds de contribution, donc de l’argent des agriculteurs eux-mêmes. – a ajouté le Ministre Sawicki.

Le prof. Henryk Skarżyński a rappelé à la conférence que des expériences de nombreuses années de l’Institut dans le domaine du dépistage de l’audition étaient la base pour l’élaboration du programme pour l’égalité des chances des les enfants souffrant de troubles de la communication, qui a été adopté comme une priorité dans le domaine de la santé durant la présidence polonaise du Conseil de l’Union européenne. En effet de ces actions, au cours d’une réunion du Conseil de l’UE de l’ Emploi, Politique Sociale, Santé et Consommateurs (EPSCO) à Bruxelles il y avait l’adoption, en Décembre 2011, de la Conclusion du Conseil de l’UE sur la détection précoce et le traitement des troubles de la communication chez les enfants. Dans la pratique, cela signifie que d’autres pays européens ont commencé à prendre l’inspiration des solutions éprouvées en Pologne.

Le programme du dépistage ne se limite pas à la détection de troubles de l’audition – a souligné prof. Skarżyński. Si le résultat est mauvais ou discutable, l’enfant n’est pas laissé sans aide – il est dirigé vers la diagnostic et le traitement plus précis. Le dépistage conduit à échelle tellement grande et le traitement des petits patients ayant une déficience auditive est rendue possible par les solutions de télémédecine. Les résultats des examens de dépistage effectués dans les écoles sont envoyés dans le centre à Kajetany, où ils sont développés par des spécialistes de l’Institut de Physiologie et de Pathologie de l’Audition.

En utilisant des solutions de télémédecine déjà testé à l’Institut, il y a la possibilité de créer le premier réseau mondial de télédiagnostic et de téléréhabilitation – a dit le prof. Henryk Skarżyński. Cette idée a été soutenue par Artur Brzóska, Président du Fonds d’Assurance Sociale dans le Secteur Agricole – KRUS.

Nous tenons à soutenir la création d’un modèle des centres de recherche, répartis de telle façon que les habitants des petites villes y ont accès le plus facile – dit le président Brzóska, en proposant la création du nouveau réseau à la base des centres de réadaptation locaux.

– En Pologne, on ne consacre pas beaucoup de fonds sur l’innovation – a dit Albert Dziura, président du Conseil d’administration du Fonds de Contributions de la Sécurité Sociale des Agriculteurs. D’autant plus je suis heureux que, en coopération avec des spécialistes de l’Institut de Physiologie et la Pathologie de l’Audition, nous avons une chance de créer une solution innovante et celle qui sert aux enfants. L’examen, dont le coût n’est pas élevé (env. 17 zloty), peut changer le sort des enfants qui à cause de la déficience auditive inaperçues au moment pourraient perdre la chance, par exemple pour obtenir une éducation. Dans l’avenir, comme les adultes, ils vont travailler, et ne pas avoir besoin de l’aide des autres.

Le nouveau programme de dépistage de l’audition pour les enfants des communautés rurales et l’idée de créer le premier réseau mondial de télédiagnostic et de télérééducation ont gagné le soutien du Marek Sawicki, Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural ainsi que Władysław Kosiniak-Kamysz, Ministre du Travail et de la Politique Sociale.