Atelier sur la Conservation de l’Audition

Home / Nouvelles / Atelier sur la Conservation de l’Audition

Atelier sur la Conservation de l’Audition

,

La nouvelle méthode de traitement de la surdité partielle a été élaborée au Centre International de l'Audition et de la Parole de l'institut de physiologie et de pathologie de l'audition repose sur l'utilisation de l'audition naturelle du patient, conservé après la greffe d'un implant cochléaire et de sa connexion avec l'audition électrique obtenue par l'intermédiaire de l'implant. Cette nouvelle méthode a été reconnue comme l'une des réalisations les plus intéressantes dans le domaine de l'auto laryngologie et de l'audiologie au cours des dernières années. La communauté des éminents scientifiques des États-Unis et d'Europe a choisi le Centre International comme lieu de la conférence internationale scientifique consacrée cette année aux résultats les plus nouveaux dans le domaine des implants cochléaires.

La conférence s'est tenue à Kajetany les 14 et 15 octobre 2005. C'était la 4e rencontre de l'élite des spécialistes dans le cadre du cycle intitulé Hearing Preservation Workshop, organisée en coopération avec la firme Med-EL. Les premiers ateliers de ce type avaient eu lieu en 2002 à Indianapolis aux USA et se sont tenues au cours des années suivantes à Francfort et à Dallas. Une règle des rencontres et la localisation alternative américaine et européenne des conférences. Kajetany près de Varsovie se trouve ainsi à une place d'honneur en Europe – la 2e (juste derrière Francfort) dans le classement des centres traitant de la thématique de la conservation et du traitement de l'audition avec emploi d'implants cochléaires.

Ont pris part à la conférence plus de 120 scientifiques dont 70 hôtes d'Europe et des États-Unis. 28 communications ont été prononcées après lesquels une discussion animée s'est engagée. Les ateliers se sont ouverts par la transmission en direct d'opérations vers la salle des conférences. Le professeur Skarżyński a réalisé la greffe d'un implant cochléaire à un patient atteint de surdité partielle. Un système spécial de projection en 3D a permis aux personnes réunies dans la salle, dont des chirurgiens auto la Golub, une réception de haute qualité des images opératoires. La technique chirurgicale novatrice développée par le professeur Skarżyński consiste, de façon très simplifiée, en une ouverture aussi délicate que possible de l'oreille interne et de la cochlée et ainsi d'introduction d'une électrode de manière à ne pas endommager sa partie valide. Dans cette méthode est employé un nouveau point d'ouverture de la cochlée. C'est plus difficile à réaliser, mais cette manière assure une introduction de l'électrode plus physiologique et donc moins invasives. Au lieu de perforer la paroi osseuse de la cochlée, on perce de façon très prudente la membrane élastique se trouvant au niveau de la fenêtre ronde. Ensuite, sous microscope, on introduit de façon très délicate par cette petite ouverture l'électrode (permettant la stimulation électrique de la partie endommagée de la cochlée). Cette procédure d'exécution de l'opération de greffes de l'implant est unique à l'échelle mondiale.

Dans la suite de la rencontre, le Dr Artur Lorens représentant l'institut de physiologie pathologie de l'audition a présenté les résultats de l'emploi de la nouvelle méthode de traitement de la surdité partielle. Les résultats ont éveillé un très grand intérêt parmi les spécialistes réunis et ont été reconnus par le comme se distinguant au plan mondial.

La partie suivante de la conférence était constituée des interventions des autres étrangers. Les interventions concernées des questions telles que : procédure chirurgicale à traumatique, emploi combiné d'une stimulation électrique par un plan et acoustique par appareil auditif, panorama des méthodes potentielles de traitement de l'oreille interne, administration de médicaments dans l'oreille interne, optimisation de l'intervention pharmacologique dans le but de conserver l'audition, réactions des tissus intermédiaires et fibrose après une greffe d'implants cochléaires. Mérite d'être rappelé ici 4 interventions présentant des résultats de recherches conduites par des organismes étrangers en coopération avec le Centre International de l'Audition et de la Parole (MCSM) de l'institut. Tout d'abord le prof. Blake Wilson des USA a parlé des bénéfices retirés de l'emploi de la stimulation électroacoustique (EAS) en analysant les résultats des patients de clinique de Francfort et viennent ainsi que du MCSM. Comparant les résultats individuels, il était facile de remarquer que la patiente implantée au MCSM avait obtenu un des meilleurs bénéfices. Ensuite, la communication du prof. Michael Dorman concernées l'évaluation pré- et postopératoire de l'audition psycho physique des basses fréquences chez les patients souffrant d'une surdité partielle implantés au MCSM. Les résultats des études ont démontré l'efficacité de la nouvelle technique chirurgicale développée par le professeur Skarżyński dans la conservation du mécanisme très délicat de transformation du son en impulsions neuronales situé dans l'oreille interne. Le docteur Claude Joly d'Autriche a présenté les premières tentatives (effectuées par le prof. H. Skarżyński) d'introduction dans l'oreille interne de la nouvelle électrode ultra souple de la firme Med-EL. Le Dr Jan Kieler de Munich a présenté les résultats des tests musicaux effectués avec la participation de patients à surdité partielle implantée au MCSM. Les résultats présentés indiquent que, grâce à l'utilisation de la nouvelle méthode de traitement, les patients peuvent tirer une satisfaction sensiblement plus grande de l'audition de la musique que ceci n'était précédemment possible après la greffe d'un implant.

En conclusion, il convient une nouvelle fois de souligner que les très bons résultats d'application de la nouvelle méthode de traitement de la surdité partielle développée par l'Institut de Physiologie et de Pathologie de l'Audition ont été à l'occasion de la conférence vérifiés par la communauté scientifique internationale et reconnus comme remarquables à l'échelle mondiale.

Un moment sympathique de cette rencontre s'est déroulé lorsque que les prof. Blake Wilson (Research Triangle Institute, Research Triangle Park, North Carolina, USA) et Michael Dorman (Arizona State University, Tempe, Arizona, USA) ont dévoilé des plaques commémoratives « Ami pour tous les temps ».