11e Congrès de la Fédération Européenne des Sociétés d’Audiologie EFAS

Home / Nouvelles / 11e Congrès de la Fédération Européenne des Sociétés d’Audiologie EFAS

11e Congrès de la Fédération Européenne des Sociétés d’Audiologie EFAS

, , ,

Le 11 le congrès de la fédération européenne des sociétés d'audiologie (European Federation of Audiological Societies) s'est tenue du 19 au 22 juin 2013 à Budapest. Le congrès précédent, en 2011, avait été organisé par l'Institut de Physiologie et de Pathologie de l'Audition à Varsovie. Plus de 700 participants de 25 pays ont pris part à EFAS 2013. Une dizaine de collaborateurs représentait l'Institut de Physiologie et de Pathologie de l'Audition. La conférence était accompagnée de nombreux ateliers et symposiums annexes ainsi que de la 50e conférence nationale des sections d'audiologie de la société hongroise d'oto-rhino-laryngologie, chirurgie de la tête et du cou. Le principal organisateur et président du congrès était le Prof. Dr József Géza Kiss de l'université de Szeged.

 

Les principaux blocs thématiques d'EFAS 2013 concernaient les questions suivantes :

1. Les programmes de dépistage de l'audition en Europe :

a) chez le nouveau-né – comparaison des résultats des études ABR [Auditory Brainstem Response] et OAE [Oto Acoustic Emissions] (entre autres Pologne/Kajetany  – Prof. H. Skarżyński, Italie/Rome – Prof. F. Grandori, Belgique/Louvain – Prof. J. Wouters, Autriche/Innsbruck – K. Prof. Stephan) ;

b) chez les enfants d'âge scolaire – (effectuées par le Prof. H. Skarżyński – Pologne/Kajetany)

2. Évaluation des avantages à long terme des implants cochléaires :

a) Allemagne/Freiburg – mise en évidence d'aspects psychologiques (baisse de l'estime de soi et pression familiale) et sociaux (conscience réduite de l'environnement et mobilité limitée des patients) ;

b) Suisse/Zurich : observation de la tendance à pratiquer l'implantation cochléaire à un âge toujours plus précoce ainsi qu'un nombre toujours plus important d'adultes

c) Pologne/Kajetany : montre que les implantations effectuées sur une surdité pré-linguistique sont de plus en plus efficaces et apportent des avantages significatifs aux patients ;

d)Italie/Rome : Les analyses par population indiquent que les personnes ayant reçu un implant avant 6 ans utilise principalement la parole et que les personnes qui en été équipé d'une prothèse après 10 ans communiquent avant tout à l'aide du langage des signes ;

e)Grand Bretagne/Nottingham : Il ressort des observations que la majorité des personnes souffrant de déficits auditifs n'a pas l'accès aux écoles générales, ce qui se traduit par de grandes limitations sociales et psychologiques des patients ;

 

f)Hollande/Nimègue : Les personnes porteuses d'implants cochléaires présentes des problèmes significatifs d'intégration sociale, en lien avec quoi il est recommandé de les intégrer dans des interactions sociales aussi bien avec des personnes à audition correcte qu'avec des personnes présentant un déficit auditif ;

g)Hongrie/Szeged : La suggestion a été formulée qu'il ne convient pas de comparer de façon unilatérale les résultats des patients présentant un déficit auditif pré– et post- linguistique, dans la mesure où la stimulation à l'aide d'un implant est d'un autre type et que l'étiologie du trouble est significativement différente. Une solution et la constitution de sous-groupes dans le cas des deux types de déficits auditifs ;

3. Traitement de la surdité partielle : évaluation des différents types de stimulation acoustique ; possibilité de préservation des résidus d'audition et lien avec la profondeur de l'implantation ainsi qu'avec le type d'électrode utilisée (Allemagne/Hanovre – Prof. Thomas Lenarz, Belgique/Anvers – Prof. P. van de Heyning, Pologne/Kajetany – Prof. H. Skarżyński) ; nécessité de prendre en considération l'absence de mise en place l'organisation tonotopique naturelle de la cochlée ainsi que des canaux de stimulation à l'aide de l'implant (particulièrement dans le cas d'une insertion courte) ; démonstration qu'une dégradation légère des résultats à l'étude audiométrique tonale après implantation cochléaire n'est pas liée à la présence de l'équipement dans les structures de la cochlée ni à l'opération par elle-même mais qu'elle est un effet de l'étiologie du déficit auditif ainsi que de l'évolution spontanée du trouble ;

4. Comparaison de l'efficacité de l'implantation cochléaire bilatérale ainsi que de la stimulation bi modale : discussion des effets

a) head-shadow (blocage par la tête du passage des ondes sonores vers l'oreille opposée, avant tout dans le cas de sons à haute fréquence, dont la longueur d'onde est plus courte que les dimensions de la tête ; dans l'audition biaurale on repère des différences d'intensité sonore parvenant de diverses sources) ;

b) sommation (le gain tiré de l'audition biaurale est la possibilité de capter des informations des 2 oreilles) ;

c) squelch (élimination des informations inutiles grâce à la maximisation par l'oreille du rapport signal sur bruit) ; le débat est en cours pour savoir si les gains de ce type sont au même niveau dans le cas d'une stimulation bimodale, c'est-à-dire d'emploi d'un implant cochléaire dans une oreille et d'un appareil auditif dans l'autre ;

 

5. Test de la parole pour l'évaluation des avantages d'un implant cochléaire : validation de l'adaptation des tests  linguistiques AAST, Matrix, Digit Triplet ;

 

6. Modélisation d'un défaut auditif sélectif : discussion des algorithmes mathématiques avancés ;

 

 

7. Examens des équipements d'aide à l'audition autres que les implants cochléaires : efficacité du traitement avec emploi d'implants osseux Baha et BoneBridge (dans une surdité mixte et de conduction > 35 dB dans les bandes 500 – 3000 Hz ainsi que dans un déficit auditif sélectif unilatéral, chez les patients présentant des déformations internes de l'oreille) ainsi que d'un implant dans l'oreille moyenne Vibrant Soundbridge (déficits auditifs bilatérale de la réception et de la conduction) ;

8. Neuropathie auditive : nouvelles méthodes de diagnostic différentiel ;

9. Acouphènes et d'hypersensibilité auditive : nivellement des symptômes à l'aide d'une implantation cochléaire, aspect psychologique des troubles (dépression, douleurs) ;

10. Troubles de l’équilibre : diagnostic et traitement ;

11. Troubles centraux de l'audition : controverses liées à l'étiologie, le diagnostic différentiel, les aspects cognitifs et émotionnels des troubles ;

12. Traitement de l'information auditive au niveau supérieur de la voie auditive :

a) examens électrophysiologiques (AEP [Auditory Evoked Potential], EEG [Electroencéphalographie], ERP [Event-Related Potential]) – diagnostics et prévisions des gains liés à l'adoption de solutions médicales définies ; effets de l'entraînement musical sur le traitement des stimuli auditifs ; répétabilité des mesures ; nécessité de formation fréquente des spécialistes ;

b) examens en neuro-imagerie fMRI (functional Magnetic Resonance Imaging / Imagerie par Résonance Magnétique fonctionnelle) – les résultats montrent une grande plasticité fonctionnelle du cerveau ; dans le cas d'une surdité unilatérale apparaît une réponse cérébrale bi hémisphérique et non comme ceci a lieu dans l'audition naturelle – avant tout dans l'hémisphère contralatéral à la stimulation ; dans le cas d'emploi d'un implant cochléaire se manifeste une excitation unilatérale excessive ; se poursuivent les tentatives de description du réseau cérébral complexe prenant en charge le traitement linguistique – est suggéré une domination de l'hémisphère gauche pour le traitement des stimuli se modifiant rapidement dans le temps (20 – 80 ms) cependant que le lieu principal de traitement des stimuli auditifs (supérieur à 100 ms) apparaîtrait comme étant l'hémisphère droit ;

13. Génétiques et biologie moléculaire : discussion de nombreux mécanismes d'apparition du déficit auditif congénital (50 % des cas ; génétique – autosomique, mitochondrial, dans les syndromes de Turner, Down ainsi qu'environnemental – à la suite d'une sous oxygénation, d'une infection, de l'emploi de certains médicaments), on indique le coût élevé des programmes de dépistage et les débats sur la nécessité de leur mise en œuvre ainsi que de leur ampleur se poursuivent

14. Nouveaux produits commerciaux : présentation de l'implant cochléaire de la firme Cochlear – Nucleus 6 ainsi que du processeur de son étanche à l'eau de la firme Advanced Bionics – Neptune.

 

L'équipe de l'Institut a pris part à beaucoup d'événements scientifiques sur invitation, ce qui témoigne de la reconnaissance des acquis et de la position scientifique de spécialistes en particulier ainsi que du niveau scientifique des travaux présentés. Le professeur Henryk Skarżyński a rempli pendant le congrès les fonctions de membre du Comité scientifique élu par un aréopage scientifique international prestigieux. Les autres formes d'activité scientifique auxquelles l'équipe a participé sont présentées dans le tableau ci-dessous

L’activité scientifique

Représentant de l’Institut de Physiologie et de Pathologie de l’Audition

L’organisation et la conduite de la session scientifique

 

Prof. H. Skarżyński:

“European School Children Hearing Screening” [Le dépistage de l’Audition dans les écoles en Europe]

Dr A. Lorens

“Combined Acoustic And Electric Hearing” [Stimulation électroacoustique et auditive]

Dr P.H. Skarżyński:

“Auditory Electrophysiology” [Les examens éléctro-physiologiques et auditifs]

Dr A. Piotrowska :

“Audiological Rehabilitation. Speech tests independent from language” [La reeducation auditives. Les tests de la parole indépendants de la langue]

La communication à l'invitation pendant la session scientifique thématique

 

Dr med. A. Piotrowska:

“European School Children Hearing Screening: Hearing Screening in School-Age Children in Poland – past, present and future” [Le dépistage de l’audition dans les écoles polonaises- passé, present et futur]

Dr med. M. Matusiak:

“Rehabilitation for children and adults after cochlear implantation – long term follow-up programs in Europe. Polish experience” [La rééducation des enfants et des adults après la pose d’un implant cochléaire – programmes européens d'évaluer les avantages à long terme. L’expérience polonaise.]

Communication des résultats des propres recherches

 

 Dr A. Piotrowska

“Minimal hearing loss in school age children – prevalence and consequences” [La perte auditive minimale chez les enfants d’âge scolaire – l'ampleur du phénomène et ses conséquences]

“Diagnostic pure-tone evaluation after hearing screening in school children”

[Le dépistage de l’audition dans les écoles – le diagnostic à l'aide du test d’audiométrie tonale]

Dr A. Lorens

“Application of Nucleus SRA electrode (CI422) in subjects with various levels of

residual low-frequency hearing” [L'utilisation de faisceau des électrodes SRA chez les patients avec divers degrés de l'audition résiduelle conservée]

“Validation of the Auditory Adaptive Speech Test in the group of patients with Partial Deafness” [La validation de l’ Auditory Adaptive Speech Test dans le groupe des patients avec la surdité partielle]

“Frequency and place overlap in Electric and Acoustic stimulation after Partial Deafness Treatment” [Le chevauchement entre les bandes de fréquences et le lieu de la stimulation électrique et acoustique dans le système EAS dans le traitement de la surdité partielle]

Dr W.W. Jędrzejczak:

“Chirp-evoked otoacoustic emissions in adults and children” [Les oto-émissions acoustiques provoquées par la stimulation de l’aiguillon de «chirp» chez les enfants et les adultes]

“0.5 kHz tone burst-evoked otoacoustic emissions in schoolchildren” [Les oto-émissions acoustiques provoquées par une stimulation du ton de 0,5 kHz chez les enfants d'âge scolaire]

“Linear and nonlinear click evoked otoacoustic emissions and removal of a short-latency stimulus artifact” [Les oto-émissions acoustiques provoquées par la stimulation avec l’aide de l’aiguillon linéaire et non linéaire du type "clik" – un procédé d'élimination de l'artefact du court temps de la latence]

Dr P.H. Skarżyński:

“Nationwide network of teleaudiology in postoperative care over implanted patients” [Le réseau national de téléaudiologie en soins post-opératoires du patient après la pose d’un implant cochléaire]

“15 year experience with hearing preservation and over decade achievements with Partial Deafness Treatment [Traitement de la surdité partielleavec conservation de l'audition résiduelle – 15 ans d'expérience]

“Assessment of effectiveness of algorithms applied in Vivosonic integrity device for rejection of muscle artefacts in ABR recordings” [Évaluation de l'efficacité des algorithmes pour supprimer les artefacts musculaires dans les études de potentiels auditifs évoqués, appliqués dans le dispositif Vivosonic]

Dr M. Matusiak:

“Assessment of hearing preservation in relation to cochlea size in substantial low frequency hearing cochlear implantation” [ La rélation des dimensions relationnelles de la cochlée et le niveau de la conservation de l'audition résiduelle naturelle dans les des bandes de basses fréquences]

“Insertion depth angle in relation to hearing preservation in partial deafness cochlear implantation” [La rélation entre la profondeur d'insertion du faisceau d'électrodes d’un implant cochléaire, et le niveau de la conservation de l'audition résiduelle naturelle dans le traitement de la surdité partielle]

Docteur en biologie A. Pollak :

“MTHFR 677T as an important determinant of a degree of hearing loss among Polish males with postlingual sensorineural hearing impairment” [MTHFR 677T comme un facteur déterminant le niveau de la perte auditive dans la population des hommes polonais avec la surdité de perception post-linguale]

Docteur ingénieur A. Wąsowski

“Expert telefitting mode with the help of support specialists for cochlear implant recipients”[Le système expert pour téléfitting pour les utilisateurs des implants cochléaires]

K. Cieśla, Master

“Electrophysiological resting state activity in comorbid dyslexia and Central Auditory Processing Disorders” [Les études électrophysiologiques de l'état de repos du cerveau chez les patients atteints de dyslexie et les troubles auditives centrales]

 

La communication des résultats présentés sur le poster

 

Docteur en sciences humaines, J. Kobosko:

“Coping strategies, self-esteem, symptoms of psychopathology and cochlear implant satisfaction in postlingually deafened adults” [Les stratégies d'adaptation, l'estime de soi, la psychopathologie, et la satisfaction de l'utilisation d'un implant cochléaire chez les patients adultes ayant une perte auditive postlinguale ]

Docteur en médecine A. Piotrowska

“Council Conclusions on early detection and treatment of communication disorders  in children, including the use of e-Health tools and innovative solutions” [Les dispositions du Conseil de l'Union Européenne en matière de détection précoce et le traitement des troubles de la communication chez les enfants, en utilisant des solutions de e-santé]

Docteur ingénieur L.Śliwa

“Evaluation of repeatability of transiently-evoked otoacoustic emissions (TEOAE) in young subjects” [L'évaluation de la répétabilité des émissions oto-acoustiques évoquées de façon transitoire (TEOAE) chez les jeunes adults

“Assessment of intra- and intersubjective variability of wave V amplitude in Stacked- ABR measurement” [L’évaluation de variation intra-et intersubjective des paramètres de l’amplitude d’une onde V dans les études de potentiels évoqués auditif]

K. Cieśla, Master:

“Brain correlates of sound frequency discrimination – a simultaneous ERP-fMRI study [Les mécanismes du cerveau de discrimination des fréquences sonores – l'enregistrement simultané de l'ERP-IRMf]

“Application of high-resolution fMRI for Primary Auditory Cortex mapping” [Les examens IRMf de haute résolution pour étudier l'organisation du cortex auditif primaire]

 

Co-auteur dans d'autres travaux présentés

 

Prof W.J. Sułkowski:

„Hearing and leisure-sound exposure in school-age children [L’analyse de l'environnement sonore des enfants d'âge scolaire]

Dr V.Koci:

“Music perception in patients after Partial Deafness Treatment” [La réception de la musique chez les patients atteints de surdité partielle qui utilisent l'implant cochléaire]

 

Dr U.Lechowicz:

Novel N714H mutation in WFS1 identified by exome sequencing and linkage analysis as a cause of autosomal dominant hearing loss “ [L’identification de la mutation à l’intérieur  du N714H dans le syndrome de Wolfram de type I en utilisant le séquençage d'exome et l'analyse de liaison de la manière autosomique dominante dans la perte auditive héréditaire]

 

 

 

Le résumé de l'activité scientifique des représentants de l'Institut et des représentants d'autres centres polonaises.

L'activité scientifique

 

L’Institut de Physiologie et de Pathologie de l’Audition

L’ensemble d’autres centres scientifiques et cliniques en Pologne.

 

Le Comité Scientifique du Congrès

 

Prof. Henryk Skarżyński

Prof. Wiesław Sułkowski

Prof. Alicja Sekuła

L’organisateur de la session /du panel et le Modérateur

 

– H. Skarżyński

– A. Lorens

 

La participation à des séances à l'invitation

 

– A. Piotrowska

– M. Matusiak

 

La présentation orale

 

  1. A. Piotrowska (3)
  2. A. Lorens (2)
  3. W.W. Jędrzejczak (3)
  4. P.H. Skarżyński (3)
  5. M. Matusiak (2)
  6. A. Pollak (2)
  7. A. Wąsowski (1)
  8. K. Cieśla (1)

B. Śpiewak (2)

D. Buchman (1)

E. Ozimek (1)

La présentation de l’affiche

 

  1. K. Cieśla (2)
  2. J. Kobosko (1)
  3. A. Piotrowska (1)
  4. Śliwa L. (2)
  5. P.H. Skarżyński (1)
  6. H. Skarżyński (1)
  7. W. Sułkowski (1)
  8. A. Lorens (1)

A. Sekula (1)

H. Czerniejewska (1)